Une étude de Behavox révèle que le refus du personnel des RH d’agir suite à des mauvais comportements illégaux et inappropriés des employés augmente le risque d’entreprise pour les équipes de conformité, du service juridique, de l’informatique, de sécurité et de direction
NEW YORK – 31 mars 2021 – Behavox, qui utilise l’IA pour permettre aux entreprises d’organiser et d’affiner leurs données en informations exploitables qui protègent l’entreprise et favorisent sa croissance, a publié une deuxième série de conclusions de son rapport sur la conduite et les risques d’entreprise qui ont révélé que, bien que les professionnels des RH soient conscients des mauvais comportements illégaux et préjudiciables des travailleurs à distance pendant la pandémie, un pourcentage significatif d’entre eux ne peut pas y remédier, pour des raisons allant des préoccupations liées à la responsabilité à l’apathie. Ces raisons présentent des risques inutiles pour les équipes de conformité réglementaire, du service juridique, de l’informatique, de sécurité et de direction.

Le rapport sur la conduite et les risques d’entreprise de Behavox examine l’ampleur des mauvais comportements préjudiciables et illégaux survenus au sein de la main-d’œuvre travaillant à distance pendant la pandémie de COVID-19, évaluant l’impact sur la gestion des risques d’entreprise à un moment où les entreprises ne peuvent pas se permettre de perturber la continuité de leurs activités et de leurs marques. L’étude intègre les conclusions de 3 000 cols blancs et de 600 professionnels des RH aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni.

Dans le premier volet, le rapport sur la conduite et les risques d’entreprise examine l’impact indéterminé des conditions de travail à domicile sur le comportement des employés, en découvrant une mauvaise conduite généralisée résultant d’un assouplissement des normes professionnelles et d’un manque de supervision de la direction. Les conclusions comprennent une mauvaise conduite illégale, comme des employés enfreignant volontairement les politiques de sécurité ou effectuant des vols et de l’espionnage industriel, ainsi que des comportements préjudiciables, comme le racisme, le harcèlement sexuel et l’intimidation.

Les plus récentes conclusions révèlent que les professionnels des RH sont deux fois plus conscients de l’inconduite que les employés interrogés, mais cela ne suffit apparemment pas à convaincre un pourcentage significatif d’entre eux de passer à l’action. Leurs raisons sont étonnantes.

Principales conclusions : sensibilisation des RH à l’inconduite des employés

  • Près de 3 répondants des RH sur 10 pensent qu’un moins grand nombre d’incidents de mauvaise conduite préjudiciable se produit pendant la période du travail à domicile par rapport à un environnement de bureau traditionnel. Cependant, les employés pensent différemment, car seulement 1 employé sur 100 croit qu’un moins grand nombre d’incidents de harcèlement sexuel, de racisme et d’intimidation se produit par rapport aux environnements de travail avant le début de la pandémie.
  • Près de 3 répondants des RH sur 10 admettent que d’autres personnes que les employés écoutent les réunions, ce qui enfreint les réglementations de conformité et soulève de graves préoccupations en matière de sécurité concernant la protection des informations non publiques.
  • Plus d’une personne interrogée sur cinq (21 %) des RH est consciente des insultes racistes transmises par le biais des canaux réservés aux employés. Cette statistique est particulièrement dérangeante, étant donné que l’étude a eu lieu pendant les bouleversements raciaux et sociaux bien connus de 2020.
  • Des personnes interrogées aux ressources humaines pensent que les pédophiles travaillent dans leur équipe. Six pour cent d’entre elles pensent que des employés regardent de la pornographie juvénile sur leurs appareils professionnels. Près du double (10 %) des employés interrogés ont exprimé cette conviction.
  • Plus d’un répondant des RH sur 10 (11 %) signale que les canaux de communication du travail sont utilisés pour acheter des drogues illégales. Ce nombre est plus élevé que celui que les employés ont signalé (8 %).

Malgré leurs préoccupations, de nombreux employés interrogés ont déclaré ne pas signaler de mauvaise conduite, car ils n’ont pas confiance au personnel des RH pour y remédier. Par exemple, près de 3 personnes interrogées sur 10 pensent que les représentants des RH ont peur de prendre des mesures, tandis qu’un tiers des répondants affirme que les RH ne sont pas fiables. Malheureusement, beaucoup d’entre eux ont raison. Plus d’une personne des RH sur cinq qui a été interrogée a déclaré qu’elle hésitait à traiter les cas de mauvaise conduite. Voici les raisons qui ont été données :

  • La moitié (50 %) des personnes interrogées s’inquiète des implications juridiques liées à une mauvaise conduite.
  • Deux personnes sur 5 (42 %) déclarent éviter les conflits.
  • Trois personnes sur 10 (10 %) admettent qu’elles sont trop occupées.
  • Une personne sur 5 (22 %) affirme qu’elle ne s’engage tout simplement pas à faire face à une mauvaise conduite.

« Le refus de vouloir corriger le mauvais comportement des employés dévoile des risques bien réels causés par les équipes des RH chargées de l’atténuer », a déclaré Neil Wu Becker, directeur du marketing de Behavox. « Alors que les entreprises se préparent à accueillir de nouveau les employés au bureau plus tard dans l’année ou autorisent des modèles de travail hybrides, les cadres, les gestionnaires et les équipes de conformité et de sécurité et du service juridique doivent travailler avec leurs homologues des RH pour acquérir une visibilité sur l’étendue de la mauvaise conduite dans leurs équipes et éliminer la toxicité afin de favoriser la productivité et la culture des employés. Leur entreprise et leur marque en dépendent. »

En savoir plus sur le rapport sur la conduite et les risques d’entreprise

Lire le communiqué de presse au sujet des mauvais comportements signalés dans le rapport sur la conduite et

les risques d’entreprise

Voir une démonstration pour découvrir comment Behavox parvient à détecter les mauvais comportements avant qu’ils n’entraînent d’importantes amendes réglementaires

et crises pouvant mettre fin à l’entreprise

Trouvez des offres d’emploi actuelles chez Behavox

Consultez les dernières annonces et l’ensemble des informations de Behavox

Découvrez les plus récentes tendances de l’industrie sur le blogue de Behavox